SNCF - Indemnisation des retards, stop à la politique de l’autruche

Publié le par clcv-loire-atlantique.over-blog.com

Les 30 et 31 juillet 2017, la gare Montparnasse a été quasiment à l’arrêt. Des dizaines de milliers de passagers ont vu leur  trajet perturbé ou annulé avec des répercussions lourdes sur la suite de leurs vacances.

Face à une politique d’indemnisation du transporteur jugée trop faible et peu transparente, la CLCV a interpellé la ministre des Transports et la SNCF. Nous demandons qu'il soit proposé aux victimes un cadre de négociation et une juste indemnité pour l'ensemble des préjudices subis. La ministre nous a indiqué qu’elle partageait notre exigence "d'un service de qualité" et qu'elle transmettait notre demande au transporteur. Plus de six semaines après notre demande, la SNCF ne nous a toujours pas répondu. Cette absence de dialogue avec les usagers et notre association  est  inadmissible.  L’ouverture  aujourd’hui  des  Assises  de  la  mobilité  est  pour  nous  l’occasion  de  réaffirmer  nos  positions.

Une indemnisation faible des préjudices indirects   Le  remboursement  du  billet  est  loin d'être le seul  seul  préjudice  subi  par  un  voyageur :  correspondance  manquée, annulation des vacances... Aujourd’hui, l’indemnisation de ces préjudices annexes est appréciée au cas par cas par le transporteur. La justice indemnise trop rarement les voyageurs au motif que ces préjudices n’étaient pas prévisibles  à l’achat du billet. Nous  demandons  au  transporteur d'introduire dans la réservation une rubrique permettant aux voyageurs de signaler l'ensemble des correspondances et réservations (location, hôtel…) qui constitue la continuité de son voyage.

Un tel signalement dès l’achat du billet permettrait aux voyageurs d’expliquer que le billet réservé s'inscrit dans un parcours global du transporteur de mesurer les conséquences d'un retard pour l'usager.

Une politique d’indemnisation à revoir. Face une situation qu'il subit, il ne nous parait pas normal que le voyageur soit obligé de faire la démarche pour réclamer une indemnité et qu'il ne peut jamais prétendre au remboursement intégral de son billet. Cette politique d'indemnisation doit être revue. Nous demandons en cas de retard un remboursement automatique en bons d’achat  et un remboursement intégral du billet à partir de quatre heures de retard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article