Collecte des DEEE : ça coince à la reprise [ 18.06.2012 ]

Publié le par clcv-loire-atlantique.over-blog.com

Depuis novembre 2006, les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ne doivent plus être jetés à la poubelle. Tous les appareils alimentés sur secteur, pile ou batterie doivent être collectés séparément pour être dépollués et recyclés. Le succès de cette filière repose sur la compréhension du système par les consommateurs et sur leur participation. Le sondage annuel mené par l’association de consommateurs CLCV, MV2 Conseil et Maximiles permet de dégager certains enseignements.

 

Connaissance du dispositif : une majorité de la population bien informée mais des efforts à faire auprès des plus jeunes

 

L’enquête réalisée cette année montre qu’une grande majorité de la population sait ce que recouvre le terme d’eco-participation (88%) et connait la reprise du un pour un (85%)[1]. Même si ce taux stagne depuis 2009. Des efforts en terme de sensibilisation restent cependant à mettre en œuvre, essentiellement auprès des plus jeunes : environ un quart des 18-24 ans ne savent pas ce qu’est l’éco-participation et un tiers ignorent ce qu’est la reprise du un pour un. Ce sont pourtant de gros consommateurs de petits appareils électriques et électroniques.

Notons la volonté de la part des consommateurs de garder le montant de l’éco-participation visible : 85% des personnes interrogées y sont favorable.

 

Evolution du taux de reprise : un bilan mitigé

 

Seulement 24% des personnes interrogées ont bénéficié de la reprise de leur ancien appareil suite à un achat en magasin soit un léger recul par rapport à 2011 (moins 3 points). 34% des personnes n’ayant pas bénéficié de la reprise par leur magasin ont tout de même apporté leur ancien appareil en déchetterie. Des efforts de la part de la distribution restent donc à faire, en proposant notamment systématiquement la reprise des appareils usagers.

Selon l’enquête, 15% des personnes interrogées ont bénéficié de la reprise de leur ancien appareil suite à un achat sur internet. Si ce taux reste largement insuffisant, il faut souligner que les sites marchands semblent lentement progresser (plus 2 points par rapport à 2011 et plus 10 points par rapport à 2009). Trop souvent la possibilité de reprise reste invisible sur les sites internet ; la CLCV souhaiterait qu’elle devienne systématique.

 

Les petits appareils ont plus de mal à intégrer la filière

 

Lors d’un achat sur internet, la proposition de reprise est plus fréquente (41%) pour un gros appareil que pour un petit (13%). Cette différence se constate également en magasin où le taux de reprise des gros appareils s’élève à 39% contre 12% pour les petits appareils.

Enfin, les espaces « ici je recycle », installés courant 2011 dans de très nombreux lieux de vente et permettant la collecte de petits DEEE mais aussi de piles, d’ampoules, etc., sont à ce jour connus par 47% des personnes interrogées. Les promouvoir auprès des consommateurs devrait permettre d’améliorer sensiblement la collecte des DEEE !

 


[1] Lors de l’achat d’un appareil électrique ou électronique neuf (télévision, ordinateur, téléphone, électroménager, …), le vendeur doit accepter de reprendre gratuitement un produit usagé du même type.

Commenter cet article