Plan Hulot - Sécheresse La politique de l’eau doit être réformée

Publié le par clcv-loire-atlantique.over-blog.com

Plan Hulot - Sécheresse
La politique de l’eau doit être réformée
Dans un contexte de pénurie d’eau prononcée -tant en France avec 80 départements concernés par des restrictions, qu’en Europe- la CLCV salue le volontarisme du Ministre de l’écologie visant à prendre des mesures structurelles pour réduire le gaspillage d’eau.
Rappelons que la pénurie d’eau pourrait avoir des conséquences radicalement concrètes : cet été la ville de Rome vient d’éviter d’extrême justesse un rationnement généralisé de la distribution d’eau potable, au prix d’un prélèvement exceptionnel sur un lac déjà sous-alimenté, et, en 2005 la ville de Niort avait failli connaitre le même sort.
Le Ministre, qui doit préciser son plan aujourd’hui, a pleinement raison de considérer que l’irrigation agricole, avec la moitié de la consommation nette d’eau sur l’année et bien plus encore durant l’été, représente le point sensible. Il convient, non de pointer du doigt les agriculteurs, mais de modifier le système de subventions et de redevances qui favorise trop l’irrigation intensive et ne récompense pas assez les bonnes pratiques des agriculteurs volontaires.
Les agences de l’eau (qui disposent de plus de deux milliards d’euros par an de budget pour protéger la ressource que l’on qualifie d’Or Bleu) doivent plus mettre à contribution les agriculteurs notamment ceux pratiquant des cultures estivales, afin d’appliquer le principe « préleveur/pollueur payeur » jusqu’ici assez ignoré.
Tant au niveau du budget des agences de l’eau que pour la politique agricole commune, les subventions doivent être plus consacrées aux pratiques économes en eau ou qui polluent peu la ressource aquatique. La police de l’eau doit aussi voir ses moyens renforcés pour faire appliquer la réglementation notamment pour protéger les périmètres de captage.
Représentant les usagers domestiques, la CLCV signale aussi que les agences de l’eau, qui distribuent beaucoup d’argent aux collectivités et aux industriels, n’ont jamais aidé les particuliers à s’équiper pour réduire leur consommation d’eau (économiseurs d’eau, réfection des canalisations d’immeubles). Développer ce type d’aide serait bienvenu pour les usagers ainsi que pour l’objectif de modération de la consommation et serait logique puisque les particuliers sont de loin les principaux financeurs des agences de l’eau.
Il convient enfin d’assouplir la réglementation sur la collecte d’eau de pluie afin de pouvoir plus utiliser cette alternative, y compris en habitat collectif, et diminuer ainsi le prélèvement sur la ressource.
Alors même que les agences de l’eau commencent à préparer leur futur programme pluriannuel, la CLCV encourage le Ministre à engager une réforme ambitieuse de la politique de l’eau.

Commenter cet article